09 84 07 99 54 contact@auronaetcie.com

Le bien-être au travail n’est pas une idée tombée du ciel ni un concept utopiste.

Il s’agit d’un réel besoin constaté au fil des générations.

La société a évolué et avec elle la façon de travailler s’est métamorphosée notamment avec l’arrivée des nouvelles générations qui ont une nouvelle vision du travail.

Aujourd’hui, il est important d’avoir un travail, de gagner sa vie, certes, mais ce qui domine le plus c’est le besoin de reconnaissance, d’épanouissement et de bien-être. Si le management est le fer de lance de cette nouvelle conception du travail, il n’est pas encore accompagné de réelles actions. Si un babyfoot permet de prendre une pause différente, il ne règle en rien les différents problèmes rencontrés dans une société. On parle ici de fatigue, de douleurs musculaires et bien évidement de stress. En découlent des problèmes importants comme les arrêts maladies, le turn over, le manque de motivation ou encore la dépression.

Conséquence directe sur la société : une baisse de la productivité.

 

Aller plus loin :

126 000 €

par salarié et par an, coût du mal-être en entreprise (Groupe Apicil/Mozart Consulting)

6h15

par jour, temps moyen passé par un salarié devant un écran d’ordinateur (Actineo 2017)

K

37 %

de congés pour maladie en moins (quand la QVT est bonne en entreprise) (Malakoff-Médéric 2017)

52 %

des salariés se disent anxieux au travail (Cabinet stimulus 2017)

42 %

des salariés seulement s’accordent à dire qu’il fait bon travailler dans leur entreprise/organisation (étude de l’institut Think pour Great Place To Work auprès de 1000 salariés français interrogés en ligne du 7 au 11 octobre 2013, avec échantillonnage représentatif selon la méthode des quotas (sexe, âge, profession, statut, secteur, taille et région).

&

31 %

des employés heureux augmenteraient leur productivité selon une étude américaine (source émission Capital du 3 décembre 2017).